Le Département 82 - 95 : Décembre 2018

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

Tribunes

Le Conseil départemental de Tarn-et-Garonne, dans le cadre de la loi sur la démocratie de proximité, donne la parole aux différents groupes de l’Assemblée départementale. Ces groupes politiques s’expriment librement. Les textes n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs (art. 68 du règlement intérieur).

  • Groupe des Radicaux Républicains et Apparentés

    La session du 27 juin a eu pour objet l’examen de trois dossiers essentiels : le Compte Administratif 2017, les collèges, le projet d’aliénation de la base de loisirs de Mimizan.


    Au Compte Administratif 2017 nous constatons que les investissements directs restent à l’état d’intentions avec une consommation des crédits de 37 % (46 % en 2016) alors que les emprunts sont mobilisés à 100 % entrainant de facto une augmentation de la dette et un accroissement continu des restes à réaliser.


    Nous nous sommes également élevés contre la stagnation de la dotation de fonctionnement 2018 des collèges identique à 2016 malgré l’augmentation du nombre d’élèves. Quant au collège de Verdun, c’est toujours l’inquiétude sur le report de son ouverture. Enfin nous avons dénoncé la vente du Centre de loisirs de Mimizan qui se résume en fait à une opération immobilière menée par la commune de Mimizan avec une plus-value de 500 000 € réalisée sur le dos des Tarn-et-Garonnais. Quant à la session du 17 octobre, elle a été marquée par l’expression du malaise des personnels de la collectivité qui, après une pétition et une première grève, ont eu pour seul recours que de venir s’exprimer devant l’Assemblée départementale, chose inédite jusqu’à ce jour.


    Jean-Michel Baylet, Jean-Luc Deprince, José Gonzalez, Christiane Le Corre, Marie-Claude Nègre, Denis Roger, Michel Weill.

  • Groupe Socialistes et Apparentés

    Nous ne sommes pas systématiquement contre les décisions de la majorité quand nous estimons que ces dernières le sont dans l’intérêt des Tarn-et-Garonnais...


    Quand ce n’est pas le cas, nous le dénonçons : La vente de Mimizan est scandaleuse au moins à 3 titres :


    . Le sort du personnel qui n’est pas ou très mal pris en compte. Nous n’avons à ce jour aucune assurance sur le sort réservé au personnel du Conseil départemental, qui travaillait et assurait l’équilibre financier de ce centre de vacances.


    . Le fait de se priver d’un outil de politique sociale qui fonctionnait parfaitement bien et permettait aux enfants du 82 « d’aller voir l’océan ». Vos enfants, et aussi « nos enfants » de l’Aide Sociale à l’Enfance... où iront-ils ?


    . La vente à l’amiable à la commune de Mimizan, qui a annoncé revendre à un promoteur avec un bénéfice de 500 000 euros. Pourquoi les élus de la majorité se privent-ils, privent-ils les Tarn-et- Garonnais de ce demi-million d’euros ?


    La question est posée.


    Nous avons voté pour la création du collège de Verdun-sur-Garonne (projet de l’ancienne majorité donc voté avant 2015) : à ce jour les travaux n’ont pas débuté et l’ouverture du collège se fera avec à minima 2 ans de retard... Nous avons voté pour le gymnase du collège Azaña... des problèmes « techniques » font que les travaux ont pris beaucoup de retard privant les collégiens d’installations sportives dignes de ce nom... Nous soutenons ce qui va dans le bon sens ; il est de notre responsabilité de dénoncer les erreurs, d’être respectueux du personnel et d’être garant de la bonne utilisation des deniers publics. Nous le faisons.


    Catherine Bourdoncle-Larnaudie, Ghislain Descazeaux, Liliane Morvan, Dominique Sardeing-Rodriguez.

  • Un cap, du sérieux, de la sincérité

    Groupe « Mobilisés pour le Tarn-et-Garonne »

    Depuis 2015, notre groupe « Mobilisés pour le Tarn-et-Garonne », solide, solidaire et indépendant de tout parti politique national, rassemblant des femmes et des hommes provenant d’horizons variés, poursuit l’ambition de sortir des logiques partisanes pour conduire au Conseil départemental avec pragmatisme les actions concrètes utiles à la population tarn-et-garonnaise.


    Depuis 2015, notre groupe « Mobilisés pour le Tarn-et-Garonne », solide, solidaire et indépendant de tout parti politique national, rassemblant des femmes et des hommes provenant d’horizons variés, poursuit l’ambition de sortir des logiques partisanes pour conduire au Conseil départemental avec pragmatisme les actions concrètes utiles à la population tarn-et-garonnaise.


    Ainsi, nous maintenons un important niveau d’investissements, tant dans les équipements de proximité, tels que ceux réalisés par les communes avec le soutien du Département, les collèges ou les routes départementales, que dans les infrastructures contribuant à l’émergence et à la diffusion de l’innovation, comme le réseau de fibre optique déployé par Tarn-et-Garonne Numérique.


    Dans un même temps, notre majorité réduit la dette et se refuse à augmenter les impôts, grâce notamment à la maîtrise des dépenses de fonctionnement, discipline budgétaire qui rompt franchement avec la trajectoire observée dans le passé.


    Nous tenons notre promesse de rupture avec les 30 ans passés et les errances de l'ancienne majorité. C'est une politique de courage qui regarde les défis , libère les énergies et restaure un climat de confiance dans notre territoire. Pas de basse politique mais un travail efficace combiné à un discours de vérité, voilà ce qui caractérise notre majorité. Pour la suite de notre mandat, en dépit des contre-vérités martelées dans une certaine presse, de la mauvaise foi et de l’attitude contre-productive d’une partie de l’opposition, nous restons déterminés à tenir ce cap


    Christian Astruc, Maryse Baulu, Jérôme Beq, Jean-Claude Bertelli, Jean-Philippe Bésiers, Véronique Cabos, Véronique Colombié, Francine Debiais, Gérard Hébrard, Jean-Michel Henryot, Colette Jalaise, Pierre Mardegan, Marie-José Mauriège, Véronique Riols, Frédérique Turella-Bayol, Léopold Viguié.

CD82_HORIZONTAL.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même