Le Département 82 - 96 : Mai 2019

Archives

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

Brèves

  • CG82-0123205_MD.jpg

    Le Département lutte contre la désertification médicale

    L'accès aux soins est une préoccupation grandissante en Tarn-et-Garonne. Avec 215 médecins généralistes sur le territoire, la densité médicale est relativement faible (0,84 médecin pour 1 000 habitants) et inférieure aux moyennes nationale (0,9) et régionale (1,4). Le Département a donc décidé de lancer une politique nouvelle et volontariste pour attirer et conserver de jeunes médecins en Tarn-et-Garonne. Tout d'abord, une politique d'accueil des internes en médecine générale en créant un « point information » destiné à faciliter la vie quotidienne des internes stagiaires et des remplaçants en médecine générale qui viennent exercer en Tarn-et-Garonne.


    Dans le même ordre d'idée, la mise en place d'actions de communication et de promotion auprès des internes pour leur faire connaître les intérêts, les atouts et les attraits de notre département. Le deuxième point, c'est la mise en place d'un dispositif départemental pour la création d'hébergements destinés aux professionnels de santé.


    Le Département va soutenir financièrement, à hauteur de 30 % du montant des travaux, les communes ou les groupements de communes qui vont créer des hébergements pour les internes stagiaires, les médecins remplaçants et les autres étudiants de santé. Ces logements seraient des structures d'hébergement collectives permettant à plusieurs personnes en formation médicale de partager une vie commune pendant la durée du stage. Ainsi, les étudiants ne seraient plus isolés, y compris en milieu rural, ce qui est souvent un frein à leur adaptation. On le voit, le Département met tout en œuvre, dans la limite de ses compétences, pour lutter contre la désertification médicale sur son territoire.

  • pactefinancier2.png

    Pacte de confiance : Objectif atteint !

    En 2018, le Gouvernement avait proposé aux 319 collectivités françaises les plus importantes, et notamment à l'ensemble des départements, un mécanisme contractuel d'encadrement de leurs dépenses, dans le but de réduire le déficit public. Ce contrat, appelé « pacte financier » proposait aux signataires de s'engager à contenir leurs dépenses de fonctionnement en contrepartie du maintien de leurs dotations, baissées massivement et unilatéralement par l'État sous le gouvernement précédent.



    Le Département de Tarn-et-Garonne a signé ce pacte dès le mois d'avril 2018. L'engagement consiste à limiter la croissance des dépenses de fonctionnement à 1,2 % par an, selon les critères de calculs établis par le pacte financier. Cet objectif rejoint ainsi la volonté de maîtrise des dépenses exprimée par la nouvelle majorité dès son arrivée. Au final, 71 % des 319 collectivités concernées ont signé ce pacte applicable sur les années 2018, 2019 et 2020.



    Les chiffre définitifs pour le Tarn-et-Garonne viennent d’être arrêtés par les services de l’État pour l’année écoulée. Ils font apparaître une progression de 1 %. C'est un très bon résultat à double titre : la maîtrise de la dépense est un gage de bonne gestion des deniers publics. Elle permet d'une part de stabiliser la fiscalité, et en second lieu, dans le cadre du pacte financier,** c'est l'assurance de ne pas subir de baisse des dotations** de l'État. On peut également en tirer les enseignements suivants : lorsqu'il y a une véritable volonté politique et un objectif affiché, il est possible de maîtriser les dépenses ; par ailleurs et c'est sans doute le plus important, lorsque les élus de la majorité départementale « Mobilisés pour le Tarn-et-Garonne » signent un pacte ou un contrat,** ils tiennent leurs engagements** et on peut donc leur faire confiance.

  • CG82-0119098_HD.jpg

    Toujours aux côtés des agriculteurs

    Le champ d'action du Conseil départemental s'est réduit mais, grâce à la signature d'une convention avec la Région, le Département peut continuer à soutenir l'investissement dans les exploitations agricoles ainsi que les actions de promotion. C'est dans ce cadre que s'inscrivent deux mesures nouvelles, adoptées lors de la séance plénière du 3 avril :



    - Une aide à la création, à la modernisation ou à la mis aux normes de stands de vente directe. Le Département entend grâce à ce dispositif inciter les agriculteurs à commercialiser eux-mêmes leur production, source de plus-values non négligeables, et permettre dans le même temps aux consommateurs d'accéder à des produits locaux de qualité. La mesure permettra de soutenir les investissements d'un montant inférieur à 5 000 €.



    - Une aide à la création de plaquettes promotionnelles. Cette mesure vient en complément de la précédente et s'adresse aux producteurs qui pratiquent la vente directe. Il s'agira d'aider les exploitants pour l'édition de plaquettes promotionnelles, pour des investissements compris entre 200 et 1 500 €, destinées à valoriser leurs productions.

CD82_HORIZONTAL.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même