Le Département 82 - 97 : Juillet 2019

Archives

Collapse

Uncollapse

Soyez informé de la mise en ligne de votre prochain E-Mag

Envoyer Fermer

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

Votre inscription a échoué

* Champs obligatoires

fond-edito-sommaire.png

Édito

IMG_7704.png

Résorber les inégalités territoriales, un enjeu majeur pour les politiques publiques

Le 26 mai dernier, les Français se sont rendus aux urnes, plus nombreux qu'il y a 5 ans, pour désigner leurs représentants au Parlement européen.

Les résultats de ce scrutin témoignent d'un attachement à l'Union Européenne et d'un fort soutien à l'appartenance de notre pays à cet ensemble. En effet, les listes favorables à l'Union dans sa forme actuelle, tout en souhaitant toutes une réorientation des politiques conduites, ont rassemblé plus des deux tiers des votes.

Il faut s'en réjouir. À l'évidence, face aux superpuissances chinoise ou américaine, aux géants du numérique ou au changement climatique, l'Union apparaît, plus que jamais, comme un outil indispensable de la capacité des nations qui la composent, dont la France, à maîtriser leur destin.

Toutefois, le message adressé par les électeurs se révèle beaucoup plus nuancé en Tarn-etGaronne où les listes eurosceptiques parviennent à faire jeu égal avec les propositions plus proeuropéennes.

Ces scores locaux sont à l'image de ceux que l'on retrouve dans la grande majorité des territoires ruraux ou périurbains français et se présentent comme l'inverse de ceux obtenus dans les grandes villes. L'émergence d'une fracture territoriale, mise en lumière par les dernières présidentielles et qui s'est manifestée lors de la récente crise des gilets jaunes, se voit donc confirmée.

De fait, si les grands centres urbains ont tiré parti des opportunités offertes par l'intégration européenne, les gains sont toutefois moins perceptibles dans les villes de plus modestes tailles et dans les campagnes où les inquiétudes liées au pouvoir d'achat, les difficultés d'accès aux services essentiels, comme la santé, ainsi que le sentiment de marginalisation se sont accrus.

Aussi, nul doute que la résorption des inégalités territoriales constitue aujourd'hui l'un des défis majeurs que doivent relever les politiques publiques.

À travers par exemple ses aides aux investissements des communes, la couverture de 100 % du Tarn-et-Garonne en fibre optique d'ici 2022, son soutien renouvelé à l'agriculture, sa participation aux projets touristiques structurants (pente d'eau de Montech, vélo-route de la vallée du Tarn, valorisation de la Grotte de Bruniquel...), son action en faveur du développement des maisons de services au public ou encore sa politique d'accueil des internes en médecine générale, le Conseil départemental s'attèle à cette tâche, avec l'ambition de créer les conditions du développement de chaque canton et de l'épanouissement de leurs habitants, sans oublier pour autant les plus fragilisés pour lesquels le Département contractualise le plan de prévention et de lutte contre la pauvreté.

À l'avenir, le Conseil départemental continuera dans cette voie tout en ne manquant pas de veiller, notamment par la poursuite du dialogue nourri et sincère d'ores et déjà engagé avec le Gouvernement sur nombre de sujets, à ce que les besoins et aspirations des Tarn-et-Garonnais soient suffisamment pris en compte par les responsables publics nationaux comme européens.

À tous, je souhaite une agréable lecture et une belle saison estivale.



Christian Astruc,
Président du Conseil départemental

CD82_HORIZONTAL.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même